De l’école à l’atelier

Dernière mise à jour : sept. 17

Dans le cadre des Ateliers Ouverts 2021, j’ai pu accueillir les enfants de maternelle de l’école de Niedermorschwihr, en Alsace.


Un enfant vu de haut et découpant du papier

Pour les tout-petits, découper du papier est bien plus qu’un bricolage. En utilisant des ciseaux, l’enfant active et développe les petits muscles de sa main dite « forte » ou « dominante ». Il renforce aussi son attention et la coordination entre ses deux mains (l’une découpe, tandis que l’autre tient ou tourne la feuille de papier pour obtenir la forme désirée).


En outre, coller du papier sur une toile permet à l’enfant d’apprendre à représenter son environnement (une maison, une fleur, par exemple) et d’appréhender le monde en termes d’occupation de l’espace (l’espace d’une feuille ou d’une toile).


Le contexte :


Dès l’école maternelle, la pratique d’activités physiques et artistiques contribue au développement moteur, sensoriel, affectif, intellectuel et relationnel des enfants.


La pandémie de COVID-19 et les confinements successifs ont grandement perturbé le quotidien des enfants. Or, l’enfance est une période cruciale pour explorer le monde, enrichir l’imaginaire et développer des habilités motrices, notamment la motricité fine (les muscles des doigts et de la main).


Après des mois de confinement, la demande d’activités artistiques pour les tout-petits est forte de la part des enseignants et des professionnels du secteur de l’enfance.


La démarche


Pour concevoir l’activité, je me suis basée sur l’un des principaux axes du programme à l’école maternelle. L’objectif était de permettre aux élèves :


  • de développer leurs habiletés motrices ;

  • de se situer dans l’espace et dans le temps ;

  • d'appréhender l'image de leur propre corps ;


Le matériel


  • Cartons entoilés 25 x 25 cm (blancs ou colorés)

  • Feuilles A4 ou A3 de couleur (brun, bleu, jaune, rose, rouge, vert)

  • Bâtons de colle

  • Ciseaux à bouts ronds (les enfants avaient emporté leurs ciseaux)

  • Quelques formes prédécoupées (ronds, losanges, etc.)


Les consignes


J’ai d’abord montré à chaque enfant une jolie fleur de coquelicot que j’avais cueillie le matin. J’ai pris du papier rouge et vert et je leur ai montré comment j’allais représenter cette fleur à l’aide de papiers découpés, sans réaliser de croquis au préalable.


Je leur ai demandé de bien regarder mon visage et je leur ai montré comment j’allais représenter ma drôle de tête à l’aide de papiers découpés, en utilisant la même méthode. J’ai détaillé la forme du visage, celle des yeux, des cheveux, de la bouche et du nez (losange, cercle rectangle, carré, triangle ou ovale).


Ensuite, ils ont pu choisir leur carton entoilé. Les feuilles A4 ou A5 de couleur étaient dispersées sur différentes tables dans l’atelier, afin qu’ils puissent découvrir les lieux et s’approprier mon espace de travail.


Cette activité a pu être organisée grâce à l’aide de Mme Auclair, enseignante à l’école de Niedermorschwihr, accompagnée d’une Aide maternelle et d’une maman d’élève.


Voici la galerie de portraits :



Article dans L'Alsace, mai 2021 :

Extrait de presse d'un article sur un atelier réalisé avec des enfants à Niedermorschwihr


Cécile Kranzer

​Collage & Illustration

COLMAR, Alsace

www.cecile-kranzer.com



42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout